lundi 9 novembre 2015

Un nouveau mur en Bretagne ?

 On connaissait le mur de Berlin, le Peace walls de Belfast, le mur d'Hadrien en Angleterre, les barrières de séparation israéliennes, la zone coréenne démilitarisée, le mur de Samarkand en Ouzbékistan, le mur de sable au Maroc, la barrière frontalière Etats-Unis-Mexique… Faudra-t-il désormais ajouter la Barrière Bleu Marine de Callac ?

Alors que les travaux étaient déjà bien avancés, on ne voyait pas trop bien à quoi  allait servir auprès de l'église cette barrière au look concentrationnaire. Elle venait de prendre naissance au droit du mur d’enclos du presbytère, rue Anatole Le Braz. Elle semblait vouloir séparer l’école publique du lieu Saint et quelques mauvais esprits y voyaient déjà  une tentative de séparation du bon grain de l’ivraie, une résurgence de la guerre scolaire entre le privé et le public.  Au fur et à mesure de l'avancée des travaux, le cinéma se retrouvait lui aussi derrière la ligne de démarcation. Notre Ciné d'Argoat était-il devenu, lui aussi, suppôt de Satan ?

Mais jusqu'où ce nouveau mur allait-il aller ? Les suppositions allaient, elles aussi, bon train... N’était- il pas destiné à prendre de l’ampleur pour protéger notre commune de l’invasion de quelques migrants échappés de la CCKB ? N’allait-il pas bientôt englober notre monument aux Morts puis la statue de Naous pour rejoindre la nouvelle belle et grosse grille du lavoir de « Gwer Halou » (« Le Ruisseau aux saules »), grille destinée à prévenir les nombreuses noyades dont personne jusqu'ici n’avait jamais entendu parler ? Et pourquoi pas faire le tour du bourg, faire office d'octroi  et continuer jusqu’à la Vallée des Saints ?

A n’en pas douter, on viendrait sûrement de loin pour admirer  cette petite sœur de la muraille de Chine. Certains commençaient à être fiers de la créativité de notre nouvelle équipe municipale et de son bon goût. En effet, on ne pouvait rêver application plus réussie et plus magistrale  de  cette fameuse leçon de  « bon goût » donnée par madame le maire lors de sa réunion électorale que le choix de cette grille à l'esthétique de zone industrielle qui allait faire de Callac, enfin, une ville d'avant-garde... Nombreux étaient ceux qui ne boudaient pas leur plaisir devant cette promesse enfin tenue...

 Mais, patatras ! Le Poher du mercredi  28 octobre qui nous sert désormais de commission de l’urbanisme et de comité de quartier a refroidi cet enthousiasme : il ne s’agissait là que d’une nouvelle expression  de la frénésie administrativo-sécuritaire qui semble s’être emparée de notre nouvelle majorité. Nous avions là une simple barrière de sécurité destinée à prévenir les nombreuses chutes d’enfants (Que celui qui a déjà assisté à l'une d'entre elles lève le doigt car  en ce qui me concerne j'ai vu des dizaines de fois les petits écoliers se précipiter comme une volée de moineaux  sur ce  muret mais pas le moindre accident...).

Si chute il risquait d'y avoir, j'aurais plutôt imaginé, en contre-bas du petit mur, une accueillante plate-bande  plantée de fleurs vivaces et d'une haie tressée de saule vivant où viendraient se poser les passereaux et s'abriter les insectes ou... les hérissons. Tout cela formant un terrain d'observation pour les enfants en même temps qu'un joli cadre pour l'église, le label « Callac Station Verte »  s'en serait ainsi trouvé renforcé...

Le petit muret de pierre ne permettra désormais ni aux mamans de s'asseoir deux minutes pour papoter avec une amie en attendant l’heure de la sortie ni aux gamins de jouer aux funambules en attendant que Papa ou Maman ait fini sa séance de convivialité quotidienne .

Callacois, dormez tranquilles, vos élus vous protègent !






























6 commentaires:

  1. Merci au hérisson d'exprimer ce que pensent beaucoup de callacois
    "mais, c'est moche!!!"
    Quels professionnels ont guidé nos élus dans le choix du matériel ????
    les "vieux callacois" pourront confirmer qu'il n'y a jamais eu de chute grave sur ce joli muret mais il est vrai que la plupart des membres du conseil n'ont pas fréquentés nos écoles callacoises...
    cet argent aurait pu servir à réparer les fuites du gymnase par exemple
    Mais non, nos élus préférent grillager la ville, payer des vacances en Alsace au frais du contribuable et j'en passe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes sur ?

      Supprimer
    2. Combien de membres de l'opposition ont fréquenté ces écoles?
      Que sous entendez - vous par " payer des vacances en ALSACE "? Des précisons MERCI d'aller jusqu'au bout.

      Supprimer
    3. Faites comme moi, lisez les compte-rendus des conseils municipaux dans la presse locale et INFORMEZ VOUS....

      Supprimer
  2. une suggestion pour nos élus: entourer de la même façon la fontaine sur la place du Centre. Ca serait drôlement plus joli, très efficace, et on pourrait peut-être avoir un article dans le Canard Enchaîné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourquoi pas le plan d'eau?

      Supprimer